Logo marque bretagne
fleche illustrative

Témoignage : Poursuite des activités prioritaires pendant le confinement

Coup de projecteur sur la poursuite d'une activité prioritaire, la blanchisserie, pour les Ehpad et foyers pendant la période de confinement.

Posté le vendredi 29 mai 2020 • Modifié le mercredi 1 juillet 2020
Partager Partager par mail

Pendant le confinement, de mars à mai 2020, les 1 100 agents « Solidaires et Performants » des 7 sites d’Utopi ont été identifiés par le Ministère de la santé comme personnes fragiles. Pour cette raison, les agents n’ont pu continuer à travailler dans les Etablissements et Services d’Aide par le Travail (ESAT) et leur accompagnement médico-social s’est organisé à distance. En dépit de leurs absences, des activités prioritaires ont été maintenues ; parmi elles, les blanchisseries Utopi Betton et Utopi L’Hermitage.

Blanchisserie. Poursuite de l'activité pendant le confinement.


Coup de projecteur sur cette organisation grâce aux retours croisés des Directions et des monitrices d’ateliers.

[Paroles des directions]
Pendant le confinement, la blanchisserie a-t-elle été la seule activité prioritaire ?


Non, deux monitrices d’atelier de Betton et Cesson ont effectué le traitement du courrier de la MDPH35. A l’échelle de l’association, plusieurs autres sites ont été mobilisés, notamment la restauration (Utopi Redon et la Cuisine Centrale Saint-Jacques de la Lande) ou encore pour la production de masques (Utopi Catarmor et Utopi Dol-de-Bretagne). Des moniteurs d’Utopi Redon ont également poursuivi la production en menuiserie pour le client le plus important.

Quels partenaires ont bénéficié de la poursuite de l’activité de la blanchisserie ?


10 Ehpad dont les 6 Ehpad du CCAS de la Ville de Rennes (457 lits sur l’ensemble des 6 structures)
11 foyers et structures d’hébergement médico-social dont 6 de l’Adapei35
2 foyers de travailleurs
1 Mairie (Betton).
La cuisine centrale Utopi St Jacques
Le Centre de secours départemental pour les tenues de travail des pompiers

En l’absence des agents d’ESAT, qui a assuré la prestation blanchisserie ?


Des salariés de l’association ! Habituellement cette activité fonctionne avec 2 encadrantes, 1 ouvrière de production et 30 agents à Betton et avec 3 encadrants et 34 agents à L’Hermitage.
Pendant cette période, le traitement du linge a été assuré grâce à la mobilisation quotidienne d’une quinzaine de salariés de l’Adapei sur chacun des deux sites. Les profils étaient variés : moniteurs d’ateliers, agents de maintenance, coordinateurs de projet, éducateurs et animateurs provenant des ESAT Utopi Betton, Utopi Cesson, Utopi L’Hermitage et Utopi Saint Jacques ainsi que des Sections Annexes des ESAT. Des professionnels des Instituts Médico-Educatifs du territoire de Rennes se sont également portés volontaires et se sont mobilisés dans cet atelier.

[Paroles des monitrices Blanchisserie Utopi Betton]

Sur le terrain, avez-vous rencontré des difficultés ?

Oui, bien entendu. Les clients ont également été contraints de s’adapter, pour le mode de retrait du linge et le conditionnement.
Tout au long de l’année, avec notre collègue ouvrière de production, nous sommes conscientes des risques de contamination. Les réflexes sont ainsi présents et nous avons donc souhaité poursuivre seules la mission du tri du linge. Néanmoins, en cette période de Covid-19, les procédures ont été renforcées et le matériel de protection très important. Il est contraignant pour tous d’être protégés de la tête au pied, incluant le port d’un masque, des lunettes, des sur chaussures, etc. Mais les fous rires ont été au rendez-vous entre collègues, surtout la première fois en se découvrant vêtues comme des « Cotons tiges » !

Notre activité d’accompagnement a été maintenue à distance, mais s’est un peu effacée au regard des exigences de la production. « Les agents nous manquaient ».

[Paroles croisées]

Quel regard portez-vous sur cette période ?

Une prise de conscience collective. Du jour ou lendemain, l’organisation bascule, notre regard change sur la vie. En tant que citoyens, nous sommes heureux de donner, d’être mobilisés et soudés, mais les coups de fatigue sont bien présents.
La mobilité a été propice à l’échange et la rencontre entre les professionnels destinés à travailler prochainement sur le même site de Via Silva (Utopi Betton et Utopi Cesson déménageront en 2021). Par ailleurs, des liens se sont renforcés avec les professionnels des IME qui accompagnent habituellement les jeunes pour des stages en immersion.

Cette période nous a demandé beaucoup d’énergie. Il y a eu une bonne dynamique et de la cohésion d’équipe entre les professionnels des ESAT Utopi l’Hermitage et Utopi St Jacques, qui ont appris à se connaitre avant le futur rapprochement géographique.

Pendant le confinement, les échanges ont été nombreux entre les équipes de professionnels et les agents absents.

A L’Hermitage, des portages de repas aux personnes à domicile ont été organisés  par les coordinateurs des projets qui se sont relayés pour en assurer les livraisons.
Nous scrutons maintenant « l’après » avec attention. Les agents sont désormais de retour "Solidaires et Performants". Merci à eux.


Propos recueillis auprès de professionnels d’Utopi Betton et Utopi L’Hermitage :
Valérie Coulibaly, Muriel Chaumeil, Directrices,  Philippe Persais, Directeur Adjoint, Mireille Willequet, Lucette Le Bras, Patricia Rapin, Lydie Guinard, Sylvie Periane et Annie Lucas, Monitrices d’Atelier.

 

 

 

Galerie

Tri du linge

Tri du linge

Juin 2020, les agents utopi sont présents

Juin 2020, les agents sont présents

Prestation(s) associée(s)

Établissement(s) associée(s)